Les meilleures alternatives à Whatsapp (sécurisées)

WhatsApp, même avec son cryptage "bout à bout", n'est aussi sûr que ce vous pourriez penser. Voici deux alternatives plus sécurisées (et tout aussi simples !) à utiliser. Partagez

Que vous les aimiez ou que vous les détestiez, les applications de messagerie restent la forme de contact principale pour un nombre de gens qui augmente régulièrement. Toutefois, elles posent un sérieux problème de sécurité. De telles inquiétudes ont fait leur apparition quand l’une des applis les plus populaires, WhatsApp, est devenue la propriété d’un des magnats des réseaux sociaux les moins dignes de confiance – Facebook. Mais récemment,  WhatsApp a gagné des points grâce aux mises à jours de son système de cryptage. Mais, est-ce que ce succès est mérité ?

Le cryptage d’un bout à l’autre, ce n’est pas ce que l’on pense

Pour faire court, non. Pour faire long, toujours non, mais on vous explique pourquoi. Commençons par examiner la mise à jour du cryptage. La grosse nouveauté sur WhatsApp a été l’introduction du cryptage bout à bout. Le but de cette manœuvre était de restreindre l’accès à tous ceux que le message ne concerne pas et empêcher les interférences extérieures. Ça a l’air génial, mais ce n’est pas aussi simple, parce qu’il existe une grosse faille dans la sécurité, et c’est WhatsApp eux-mêmes.

Je suis sûr que vous voyez où je veux en venir. WhatsApp se réserve le droit de garder certaines données sur chaque message, envoyé et reçu. Cela n’inclut pas le contenu des messages, « officiellement », mais plutôt :

« WhatsApp peut garder des informations concernant les dates et heures associées aux messages envoyés avec succès, et les numéros de téléphone impliqués dans ces messages, ainsi que tout autre information que WhatsApp est légalement tenu de garder.”

Deux phrases importantes devraient vous alerter en lisant cette déclaration. Tout d’abord « peut garder » signifie « va garder ». Ensuite, « légalement tenu » : OK, c’est peut-être le cas, mais c’est une phrase passe partout qui leur laisse juste assez de marge pour en profiter. Mais même si vous êtes de nature moins suspicieuse que nous, cela signifie quand même qu’ils n’hésiteront pas à récupérer des données relatives à vos messages et les transmettre à l’envi aux autorités compétentes.

Ensuite, les informations qu’ils « peuvent » garder. Elles incluent le nom de l’émetteur et celui du destinataire, la date et l’heure d’un message et les numéros de téléphone des deux personnes. Un hacker pourrait trouver une grande utilité à ces petits morceaux d’information. Ce n’est que le point de départ avant de trouver des choses plus plus juteuses ou plus lucratives sur les participants à la conversation.

Y a-t-il quelque chose de positif à dire sur ce cryptage ?

Bon, ils font un effort ; je suppose que c’est positif. L’équipe WhatsApp a travaillé avec Open Whisper Systems pour créer ce système. Toutefois, est-ce que cela suffit à faire oublier aux gens que WhatsApp est contrôlé par Facebook, qui est connu pour entretenir un rapport amical avec les autorités ?

Cela laisse donc la question du rôle de Facebook entière. WhatsApp s’est défendu de cette opération, et son fondateur a déclaré à l’époque que « si le partenariat avec Facebook avait signifié que nous devions renoncer à nos valeurs, nous ne l’aurions pas fait. À la place, nous avons formé un partenariat qui nous permettra de continuer à agir de manière indépendante et autonome… Nos croyances et valeurs fondamentales ne changent pas. Nos principes ne changent pas. Tout ce qui a fait de WhatsApp le leader des messageries instantanées sera encore présent. »

Toutefois, la place de leader de WhatsApp au niveau des services de messageries est menacée, et l’annonce de son cryptage bout à bout et ses failles n’a pas suffit à contenter les gens. Pour ceux qui ne savent pas quoi utiliser, voici les options.

Qu’est-ce que Telegram et pourquoi est-ce une alternative viable ?

Pour un regard non averti, il y a peu de différences entre Telegram et WhatsApp. Toutefois, il n’y a pas besoin de beaucoup creuser pour s’apercevoir que les deux applis ne font pas partie du même monde. Telegram a commencé à gagner de la notoriété en 2014, après des problèmes de serveurs sur WhatsApp. En moins de 24 heures, le petit nouveau venu de Berlin a gagné environ 5 millions d’utilisateurs.

C’est une appli simple à utiliser, vous pouvez chatter en utilisant le numéro de votre contact. Vous pouvez créer des discussions simples ou de groupe, et elle est basée sur cloud, elle fonctionne donc sur de multiples plateformes. Comme WhatsApp, elle utilise le système de coche/ double coche pour montrer que les messages ont été reçus puis lus.

Toutefois, Telegram prend la sécurité de ses utilisateurs très au sérieux, et propose à ses utilisateur la possibilité d’envoyer des messages avec une minuterie pour une autodestruction. Les utilisateurs doivent cependant savoir qu’il est possible de faire des captures d’écran du texte et des images avant l’autodestruction.

Le chat secret se sert d’un cryptage de bout à bout, ce qui signifie qu’en dehors de l’expéditeur et du destinataire, personne ne peut voir le contenu des messages – y compris le personnel de Telegram. Le contenu de ces chats ne peut pas être transféré hors de la conversation et il n’en reste aucune trace sur les serveurs. Telegram commence déjà à faire passer le cryptage de WhatsApp pour un rideau en dentelle.

Le personnel de Telegram est tellement sûr de la qualité qu’ils ont proposé 200 000 $ de Bitcoin au premier hacker qui réussirait à déjouer le protocole de cryptage. La date de fin du concours était le 1 Mars 2014, et comme vous l’avez deviné, il n’y a pas eu de gagnant. De temps en temps, Telegram lance de nouvelles compétitions, toutes avec le même objectif – tester le cryptage et réparer toute faille éventuelle. Je n’ai à ce jour pas trouvé de traces d’un gagnant éventuel.

Qu’est-ce que Signal et pourquoi est-ce une alternative viable ?

Signal est une autre option potentielle pour ceux qui cherchent une messagerie instantanée plus sécurisée. Produit de Open Whisper Systems (les mêmes Open Whisper Systems vers qui WhatsApp s’est tourné pour un peu d’aide), il parait que c’est celle qu’utilise Edward Snowden. En soi, vu les conversations qu’il doit avoir, c’est plutôt rassurant.

L’appli est disponible sur Google Play pour Android et sur l’Apple Store pour iOS, et c’est le résultat de la fusion de TextSecure et RedPhone. Si vous voulez la version pour ordinateur, mais que vous n’êtes pas sur Mac, vous devrez le télécharger par Google Chrome, ce qui signifie avoir Google Chrome sur votre ordi. Si ce n’est pas la fin du monde, cela limite quand même votre liberté de choix. Quand on regarde la section commentaires de la page de téléchargement, toutefois, soulève plus de questions que de réponse en ce qui concerne l’intégration à Windows 10, l’intégration aux contacts et à Chrome en général. Autre sujet d’inquiétude, la facilité d’ouvrir l’extension Chrome sans avoir besoin de se connecter.

Si Open Whispers ne lance pas de compétitions et n’offre pas de prix à ceux qui parviennent à contourner leur cryptage, Signal est open source, ce qui permet aux développeurs de trouver les vulnérabilités du système et de les signaler afin qu’elles soient réparées.

 

Telegram contre Signal

Ces deux applis prennent toutes deux la sécurité au sérieux, ne vous surveillent pas et ne gardent pas vos informations. Elles utilisent toutes deux un cryptage bout à bout et encouragent les gens à être attentifs à leurs protocoles.

Si Signal obtient des points bonus pour avoir réussi à impressionner Edward Snowden, il en perd sur les problèmes sur Chrome. Au niveau des accès sur divers appareils et systèmes, c’est Telegram qui gagne. Sa fonctionnalité d’autodestruction est également un bel atout, et donne plus de contrôle à l’utilisateur, quelque chose qui manque à la version Chrome de Signal.

C'est utile? Partagez-le!
Partager sur Facebook
0
Twitter ceci
0
Partager si vous pensez que Google ne connait pas assez sur vous
0