Les 5 dangers d’internet à connaître quand vous voyagez

Que ce soit pour le travail ou pour le plaisir, pour de nombreuses personnes, les voyages font partie de la vie. Avant, on emmenait que l’essentiel, une brosse à dents, des vêtements, la devise appropriée…

Désormais, on peut ajouter à cette liste téléphone, tablette et ordinateur portable.

Ce n’est pas une question de choix ; dans de nombreux cas, vous avez tout simplement besoin de vos appareils pour travailler ou pour rester connecté pendant votre séjour. Mais si vous gagnez en confort et accessibilité, vous êtes aussi beaucoup plus vulnérable aux menaces en ligne.

Cet article met en évidence les risques encourus en ligne quand vous voyagez, et vous explique comment sécuriser vos informations personnelles en cas de danger.

1. Le wifi public

Le plus gros danger en voyage vient du wifi. Tout particulièrement, des hotspots non sécurisés.

Le problème: tout le monde adore le net gratuit.

Se connecter au wifi public pour fini un projet ou en buvant un café est une pratique courante.

Ce à quoi de nombreuses personnes ne pensent pas, c’est que ces réseaux sont de vrais viviers à hackeurs et une véritable aubaine.

Se connecter à un hotspot public signifie que n’importe qui peut accéder au trafic que vous envoyez et recevez.

Ou pire encore, vous pourriez être victime d’un vol d’identité ; vous faire voler vos informations personnelles et par conséquent, votre identité.

La solution: de toute évidence, évitez les hotspots wifi non sécurisés !

Un hotspot mobile ou une clé USB vous permettront d’aller en ligne sans vous mettre en danger.

Si le wifi public est votre seul moyen d’avoir internet, prenez des mesures de protection supplémentaires.

Un réseau virtuel privé, ou VPN, peut crypter et rerouter votre trafic, vous garantissant une confidentialité totale en permanence. De plus, un VPN fiable applique une politique stricte de non conservation des logs, ce qui vous permet de ne pas laisser d’empreinte numérique, même si vous vous connectez au wifi public.

2. Les copies de hotspots

Même si vous avez déjà utilisé un certain réseau et que vous êtes sûr de la fiabilité, vous pourriez bien être quand même en danger, et vous ne pourrez pas identifier la menace avant qu’il ne soit trop tard.

Le problème: vous pourriez être poussé à donner vos informations personnelles.

Imaginez ce scénario. Vous êtes dans votre hôtel préféré, pour la 100ème fois. Tous vos appareils connaissent le code wifi, et s’y connectent automatiquement.

Quelques heures plus tard, vous commencez à recevoir toutes sortes d’avertissements sur vos réseaux sociaux, Gmail, etc. Quelqu’un a réussi à accéder à vos informations personnelles.

Que s’est-il passé ?

Votre ordi portable/smartphone/autre appareil connecté s’est fait avoir par une copie du point d’accès.

Des logiciels pouvant imiter vos réseaux sans fils enregistrés existent.

L’un des plus utilisés s’appelle Pineapple. Il scanne le spectre de bande 2.4GHz pour trouver vos réseaux préférés et se fait passer pour eux.

Lorsque vous vous connectez à un réseau qui se fait passer pour l’un de vos réseaux enregistrés, vous vous connectez en fait à un faux point d’accès. Vos informations sortantes sont désormais à la merci de ceux qui ont créé le point d’accès pirate, et ça se finit rarement bien.

La solution: avant de partir en déplacement, faites en sorte que vos appareils « oublient » les réseaux enregistrés.

La connexion automatique est une fonctionnalité très pratique, mais seulement pour les réseaux privés en lesquels vous avec une confiance absolue. Ajouter des points d’accès à la main est très pénible, mais croyez-nous, accéder à un faux point d’accès est bien pire.

Vous pouvez aussi vérifier le réseau auprès des personnes qui en sont responsables. Ne soyez pas timide, parce que comme le dit le proverbe, mieux vaut prévenir que guérir.

3. Utiliser des ordinateurs publics

Les ordinateurs publics représentent de sérieuses menaces à votre sécurité sur le net. Heureusement, ils existent de moins en moins, mais il peut être utile de connaître les dangers et les précautions à prendre si vous vous retrouvez dans cette situation pendant un voyage.

Le problème: si les réseaux sans fil publics sont dangereux pour vos informations personnelles, les ordinateurs publics sont encore pires.

Si peu de gens fournissent des informations sensibles à un ordinateur public, ça arrive quand même de temps en temps.

On ne peut pas garantir ce qui se trouve sur un ordinateur public, des malwares les plus bénins aux menaces sérieuses comme les enregistrements de saisie et les logiciels de phishing, et en utiliser un c’est comme donner vos fichiers à tous ceux qui veulent y jeter un œil.

En gros, ne vous connectez à aucun compte sur un PC public.

La solution: s’ils peuvent s’avérer très dangereux dans certaines situations, les ordinateurs publics sont sans danger tant que vous ne saisissez ni identifiant ni mot de passe.

Surfer sur Internet n’ouvrira pas la porte des enfers, et tant que vous limitez vos sessions à des transmissions d’informations peu importantes (heures de travail, horaires de bus, etc.) venant de sources fiables, vous ne vous exposez à aucun danger.

Si vous n’avez pas d’autres option que d’accéder à vos comptes sur un PC public assurez-vous que le navigateur n’enregistre pas automatiquement vos identifiants de connexion.

La façon la plus sûre, c’est d’utiliser un VPN.

Votre trafic crypté sera impossible à déchiffre, ce qui rend la navigation sur le net beaucoup plus sûre. Bien sûr, ça sous-entend que vous devrez en obtenir un avant d’aller dans votre hôtel ou cyber café, et pas lancer le processus d’inscription sur un PC potentiellement infecté.

4. Les problèmes à la frontière

passport

Cette menace n’implique ni malwares ni hackeurs, elle concerne le non-respect de votre confidentialité.

Le problème: ça peut paraître un peu hypothétique, mais ceux qui voyagent fréquemment peuvent le confirmer, les zones de contrôles peuvent à elles seules gâcher votre voyage.

De nos jours, avec la recrudescence de cyber attaques et le fait qu’une grosse majorité de voyageurs ont au moins un smartphone avec eux, les gardes-frontières n’ont pas besoin d’excuse pour effectuer des contrôles arbitraires sur vos appareils électroniques.

Prenons l’exemple des États-Unis : si les voyageurs ont des droits, les gardes-frontière en ont aussi.

Ils peuvent demander vos mots de passe, regarder votre activité sur les réseaux sociaux, etc. La règle d’exception à la frontière vous empêche d’invoquer le 4ème amendement et d’utiliser l’argument de « fouille injustifiée ».

On ne peut prédire ce qu’il peut se passer, mais on peut affirmer qu’il est très courant de se faire confisquer ses appareils, de voir sa confidentialité envahie, et de voir son voyage potentiellement gâché.

Au Royaume-Uni, même pas besoin de « doute raisonnable » pour se faire fouiller, les gardes-frontière peut garder vos données aussi longtemps qu’ils estiment nécessaire.

La solution: vous n’arriverez pas toujours de l’autre côté de la frontière avec une confidentialité intacte.

En théorie, vous avez des droits : le contenu de vos messages est personnel, vous avez ce qu’on appelle la liberté de parole, et on ne peut vous discriminer.

Mais en réalité, votre voyage dépend entièrement des gardes-frontière, et certains d’entre eux rendent les choses plus difficiles que d’autres, souvent sans raison.

Refuser d’obéir ne vous aidera pas du tout :  vos appareils seront saisis, et vous finirez enfermé, ou vous n’aurez plus le droit de pénétrer dans le pays.

Ça peut être rageant quand la seule chose dont vous êtes coupable, c’est de tirer avantage des technologies du 21ème siècle.

Une des précautions que vous pouvez prendre, c’est de voyager avec des appareils ayant aussi peu d’informations sensibles que possible : pas de données importantes, pas de liens avec vos réseaux sociaux. Cela peut même s’avérer impossible si vous voyagez pour le travail ou que vous passez beaucoup de temps en ligne.

Si c’est le cas, vous devriez essayer d’éliminer vos empreintes digitales autant que possible ; après tout, vous n’êtes pas forcé de laisser des traces.

Un VPN offre une solution qui vous permet de rester anonyme sur le net . cela ne vous aidera pas quand ils vous demanderont vos mots de passe, mais au moins, vous serez moins vulnérable.

5. Accéder à des contenus restreints

Les gens veulent en général que leurs sites web et services préférés soient disponibles, même en voyage. Dans de nombreux cas, quitter un pays empêche l’accès à certains contenus, ce qui peut indirectement représenter un danger pour vos appareils.

Le problème: les restrictions géographiques sur les sites web posent problème, surtout au niveau de la sécurité. Toutefois, ils peuvent devenir une vraie menace si vous commencez à chercher des moyens louches d’y accéder.

Une rapide recherche Google vous montrera combien de moyens d’accès « sûrs » et « rapides » existent.

Si vous vous y connaissez un peu en matière de sécurité internet, vous reconnaitrez rapidement ces tentatives d’arnaque semi voilées.

Mais pour de nombreuses personnes, une folie passagère et un regain d’optimisme peuvent les pousser à essayer la méthode « 100 % efficace », qui peut avoir des conséquences désastreuses sur leurs ordinateurs portables ou smartphones.

Votre volonté de regarder vos séries préférées en dehors de votre territoire ou d’accéder Netflix US depuis l’étranger pourrait vous donner une infestation de malwares et vous laisser un mauvais goût dans la bouche.

La solution: on va partir du principe que compromettre vos informations sensibles et vous faire pirater ne font pas partie des vacances de rêve que vous avez imaginées.

Il faut éviter de faire confiance aux solutions toutes prêtes qu’on trouve sur le net. Ayez une approche proactive : si vous voulez vous assurer de pouvoir accéder à des contenus restreints pendant vos voyages, investissez dans un bon VPN.

Que vous souhaitiez accéder à Gmail en Chine, Facebook en Turquie, WhatsApp au Qatar, ou Netflix US n’importe où, un VPN est une solution testée et approuvée pour contourner les restrictions géographiques, vous donnant une accessibilité illimitée.

Un VPN vous protège vous et vos appareils lors de vos déplacements

Comme vous pouvez le constater, les réseaux virtuels privés ou VPN sont idéaux pour traiter les menaces que vous pourriez rencontrer en voyage.

Mais acheter un VPN ne suffit pas : il vous en faut un qui puisse protéger votre confidentialité tout en vous garantissant un anonymat complet et un accès illimité au net.

Apprenez tout ce qu’il y a à savoir sur les VPN avec notre guide du débutant, ici .

Voici quelques fonctionnalités clés nécessaires dans un VPN lorsque vous êtes en déplacement:

  • Politique de non conservation des logs
  • Votre confidentialité est aussi solide que la politique de logs de votre VPN. Un bon VPN ne garde pas vos données cryptées trop longtemps, ce qui vous protège contre les tierces parties et les gouvernements. Il garantit aussi que vos activités en ligne restent privées.
  • Localisation du fournisseur
  • Une bonne politique ne suffit pas pour qu’un VPN soit 100 % fiable, parce que selon où il est localisé, la loi peut l’obliger à garder certaines informations pour les partager en cas de demande. Les VPN les plus fiables opèrent dans des pays ne faisant pas partie de l’accord des Cinq Yeux où les lois menacent la sécurité du net.
  • Mesures protectives
  • Quand vous cherchez un VPN, des fonctions comme un kill switch et une protection contre les fuites DNS sont importantes. Ce genre de fonctions vous permet de ne pas avoir à vous inquiéter des fuites de données provenant de votre appareil si le VPN quitte la connexion cryptée.
  • Une large gamme de serveurs
  • L’efficacité d’un VPN est relative au nombre d’emplacements de serveurs disponibles. Plus vous avez de serveurs proches de vous, plus votre connexion est rapide, peu importe où vous vous trouvez.
  • Prise en charge des différentes plateformes
  • Si vous utilisez plus d’un type d’appareil, cherchez un VPN compatible avec plusieurs plateformes. Les plus fiables prennent en charge les plus populaires : Windows, Mac, et Linux, mais aussi Android et iOS. Ils proposent aussi plusieurs connexions simultanées sur plusieurs appareils.

Si vous avez du mal à choisir le VPN le plus adapté à vos besoins, consultez notre article sur les meilleurs VPN pour voyager.

Pour finir

Les risques directs et indirects que votre confidentialité numérique encourt augmentent énormément quand vous êtes en voyage. Connaître les menaces est la première étape pour parvenir à les déjouer.

Cela dit, vous n’aurez pas besoin de vous préoccuper de votre sécurité sur Internet si vous avez VPN quand vous voyagez. Qu’il s’agisse de votre ordi portable, de votre tablette ou de votre téléphone, vous pouvez avoir la tranquillité d’esprit en sachant qu’un outil abordable et efficace peut vous protéger pendant que vous travaillez ou profitez du paysage.

C'est utile? Partagez-le!
Partager sur Facebook
Twitter ceci
Partager si vous pensez que Google ne connait pas assez sur vous