5 dangers d’Internet à connaître en voyage

Que ce soit pour affaires ou pour le plaisir, les voyages font partie de la vie de nombreuses personnes. Autrefois, nous préparions l’indispensable avant un voyage : une brosse à dents, des vêtements et de l’argent dans la monnaie du pays de destination.

Actuellement, des ordinateurs portables, tablettes et smartphones viennent compléter cette liste.

Ce n’est pas une question de choix. En effet, dans de nombreux cas, vous avez tout simplement besoin de vos dispositifs pour travailler ou rester connecté pendant votre absence. Cependant, en contrepartie du confort et de l’accessibilité, vous êtes bien plus vulnérable aux menaces en ligne.

Cet article expose les risques liés à la navigation en ligne lorsque vous voyagez, ainsi que la manière de protéger vos informations personnelles face au danger.

1. Le Wi-Fi public

Le plus grand danger de sécurité lors des déplacements vient du Wi-Fi. En particulier des hotspots non sécurisés.

Le problème : tout le monde adore l’Internet gratuit.

Il est tout à fait habituel de se connecter au Wi-Fi public pour terminer un projet ou pendant une promenade au parc.

En revanche, de nombreuses personnes oublient que ces réseaux attirent les oreilles indiscrètes et pirates informatiques comme des mouches.

La connexion à un hotspot public signifie que n’importe qui peut accéder au trafic que vous envoyez et recevez.

Pire encore, vous pouvez être exposé à des voleurs d’identité ; vos données personnelles peuvent être dérobées ou votre identité peut même être détournée.

La solution : C’est évident, évitez le Wi-Fi non sécurisé !

Un hotspot mobile ou une clé USB vous permettra de naviguer en ligne sans vous exposer à aucun risque.

Si le Wi-Fi public est votre seul moyen d’accéder à Internet, ajoutez un niveau de sécurité supplémentaire.

Un réseau privé virtuel cryptera et réacheminera votre trafic, en vous garantissant une confidentialité totale à tout moment. En outre, un VPN fiable aura une politique sans journaux, ce qui signifie que vous ne laisserez aucune empreinte numérique même si vous êtes connecté au Wi-Fi public.

2. Les faux hotspots dupliqués

Même si vous avez déjà utilisé un réseau sans fil particulier et que vous savez qu’il est sécurisé, vous êtes tout de même exposé à des risques, et vous ne serez pas en mesure d’identifier la menace avant qu’il ne soit trop tard.

Le problème : Vous pouvez être incité par la ruse à fournir vos informations personnelles.

Imaginez le scénario. Vous séjournez dans votre hôtel préféré pour la énième fois. Tous vos dispositifs se souviennent de sa connexion Wi-Fi et se connectent donc automatiquement.

Quelques heures plus tard, vous commencez à recevoir toutes sortes de messages d’avertissement des réseaux sociaux, de Gmail, etc. Il s’avère que quelqu’un a eu accès à vos informations personnelles.

Que s’est-il passé ?

Votre ordinateur portable/téléphone portable/autre dispositif a été induit en erreur par un point d’accès «copycat» (d’imitation).

Un logiciel est disponible pour imiter vos réseaux sans fil stockés.

L’un des principaux est Pineapple. Il analyse le spectre de la bande de 2,4 GHz à la recherche de vos réseaux préférés et se fait passer pour eux.

Lorsque vous vous connectez à un réseau qui semble être celui que vous avez précédemment enregistré, vous vous connectez à un point d’accès pirate. Vos informations sortantes sont maintenant à la merci de quiconque se cache derrière la fausse connexion, et cela finit rarement bien.

La solution : Avant de partir, faites en sorte que vos dispositifs « oublient » les réseaux stockés.

La connexion automatique est une fonctionnalité pratique, mais uniquement pour les réseaux privés en lesquels vous avez absolument confiance. L’ajout manuel de points d’accès plus tard est fastidieux, mais – croyez-nous sur parole – l’accès à un faux réseau dupliqué est bien pire.

Vous pouvez également vérifier le réseau auprès de ses responsables. Ne soyez pas timide, car comme le dit le vieil adage : mieux vaut prévenir que guérir.

 

3. L’utilisation d’ordinateurs publics

Les ordinateurs publics représentent un risque considérable pour votre sécurité Internet. Heureusement, ils sont de moins en moins répandus, mais il vaut la peine de connaître les choses à faire et à ne pas faire au cas où vous en utiliseriez un en voyage.

Le problème : Si les réseaux sans fil publics constituent une menace sérieuse pour vos informations personnelles, les ordinateurs publics sont encore plus dangereux.

Bien que peu de personnes soient suffisamment négligentes pour leur confier des informations sensibles, cela se produit encore de temps en temps.

Vous ne pouvez pas être sûr de ce qu’un ordinateur public contient. Des logiciels malveillants « bénins » aux menaces sérieuses comme les enregistreurs de frappe et logiciels d’hameçonnage, vous pouvez tout aussi bien autoriser l’accès à fichiers privés à quiconque veut jeter un coup d’œil.

En bref, ne vous connectez pas à un compte lorsque vous utilisez un PC public.

La solution : Bien que très risqués dans de nombreuses situations, les ordinateurs publics sont inoffensifs à condition de ne pas saisir de nom d’utilisateur ou de mot de passe.

Le fait d’aller sur Internet n’ouvrira pas l’accès à vos données personnelles. Du moment que vous limitez vos sessions à des informations facilement disponibles (heures de travail, horaires de transport, etc.) provenant de sources fiables, vous ne vous exposerez à aucun danger.

Si vous n’avez pas d’autres solutions et que vous devez accéder à vos comptes sur un PC public, assurez-vous que le navigateur que vous utilisez ne stockera pas automatiquement vos informations de connexion.

Votre trafic crypté sera impossible à déchiffrer, ce qui rendra votre navigation sur Internet beaucoup plus sûre. Bien évidemment, vous devrez l’obtenir avant de vous rendre à votre hôtel ou dans un cybercafé. Ne commencez pas le processus d’abonnement sur un ordinateur potentiellement infecté.

 

4. Les problèmes à la frontière

passportCette menace ne concerne pas les logiciels malveillants ou pirates, mais l’invasion de votre confidentialité.

Le problème : Cela peut sembler un peu trop hypothétique pour certains, mais ceux qui voyagent fréquemment seront les premiers à vous dire que les points de contrôle de sécurité sont susceptibles de gâcher un voyage.

Avec la récente augmentation des cyberattaques et le fait qu’une grande majorité des voyageurs ont au moins un smartphone sur eux, les autorités frontalières n’ont pas besoin d’une excuse pour effectuer des contrôles arbitraires sur vos dispositifs électroniques.

Prenons l’exemple des États-Unis. Certes, les voyageurs ont des droits à la frontière, mais les agents également.

Ils peuvent vous demander vos mots de passe, votre activité sur les réseaux sociaux, et plus encore. En outre, la règle « exemption de frontière » vous empêche d’invoquer le 4ème amendement, et vous ne pouvez donc pas utiliser l’argument « perquisition abusive ».

Vous ne pouvez pas prédire ce qui est susceptible d’arriver, mais le fait est que les dispositifs sont régulièrement saisis, entraînant une violation de votre vie privée et gâchant potentiellement votre voyage.

Au Royaume-Uni, vous n’avez même pas besoin d’être « soupçonné raisonnablement » pour être fouillé, et les agents des frontières peuvent conserver vos données aussi longtemps qu’ils le jugent nécessaire.

La solution : Vous ne serez pas toujours en mesure de protéger votre confidentialité lors de la fouille de vos dispositifs numériques à la frontière.

En théorie, vous avez vos droits : le contenu de vos messages peut ne pas être consulté, vous êtes libre d’exercer votre liberté de parole et vous ne pouvez pas être discriminé.

Toutefois, en réalité, votre voyage dépend entièrement de l’agent frontalier responsable, et certains le rendront plus difficile que d’autres, souvent sans raison.

Le refus de vous conformer n’est pratiquement jamais dans votre intérêt, car vos dispositifs peuvent être saisis, et vous pouvez être arrêté ou vous voir refuser le droit d’entrer dans le pays.

Il peut être exaspérant de vous exposer alors que la seule chose dont vous êtes coupable est de profiter de la technologie du 21e siècle.

Une précaution possible est de voyager avec des dispositifs contenant le moins d’informations confidentielles possible : aucunes données vitales, aucuns liens vers les réseaux sociaux. Cela peut se révéler impossible si vous êtes en voyage d’affaires ou si vous menez une vie active en ligne.

Le cas échéant, essayez d’éliminer votre empreinte digitale dans la mesure du possible. Après tout, vous n’êtes pas obligé de laisser des traces.

Un VPN est une bonne solution pour privatiser le temps que vous passez sur Internet. Il ne vous aidera pas lorsqu’on vous demandera de fournir vos mots de passe, mais il minimisera au moins l’investigation.

5. L’accès au contenu restreint

Les gens souhaitent souvent accéder à leurs sites Web et services préférés lorsqu’ils sont en déplacement. Dans de nombreux cas, le fait de voyager à l’étranger vous empêchera d’accéder à certains contenus, ce qui peut représenter un danger indirect pour vos dispositifs.

Le problème : les restrictions géographiques des sites Web sont une question de sécurité. Cependant, elles peuvent se convertir en menace si vous commencez à chercher des moyens douteux pour y accéder.

Une simple recherche rapide sur Google vous fournira de nombreuses solutions de contournement « rapides » et « gratuites ».

Cependant, si vous vous y connaissez un tant soit peu en matière de sécurité Internet, vous verrez rapidement qu’il s’agit d’arnaques.

Mais pour de nombreuses personnes, une décision sur un coup de tête d’essayer la méthode « 100% efficace » pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur leur ordinateur ou dispositif portable.

Votre envie de regarder la télévision américaine en dehors des États-Unis ou d’accéder à US Netflix à l’étranger peut entraîner une infestation de logiciels malveillants et vous laisser un goût amer de votre voyage.

La solution : Nous imaginons que la compromission et le piratage de vos informations confidentielles ne font probablement pas partie de vos projets de voyage.

Évitez de faire confiance aux solutions obtenues sur Internet. Adoptez plutôt une approche proactive : si vous souhaitez vous assurer de pouvoir accéder à du contenu restreint lors de vos déplacements, obtenez un VPN solide.

Que vous souhaitiez accéder à Gmail en Chine, Facebook en Turquie, WhatsApp au Qatar ou US Netflix dans le monde entier, un VPN est une solution éprouvée pour contourner les problèmes de géoblocage et vous fournir tous les accès dont vous avez besoin.

Un VPN vous protège vous et vos dispositifs lors de vos déplacements

Comme vous pouvez le constater, les réseaux privés virtuels sont parfaitement équipés pour faire face aux menaces que vous êtes susceptibles de rencontrer en voyage.

Toutefois, le simple fait d’avoir un VPN n’est pas suffisant. Votre VPN doit être en mesure de protéger votre confidentialité numérique tout en garantissant un anonymat complet et un accès illimité à Internet.

Apprenez tout ce que vous devez savoir concernant les concepts basiques des VPN dans notre guide pour débutants disponible ici.

Voici quelques éléments clés à rechercher dans un VPN destiné à une utilisation en voyage :

  • Politique sans journaux
    Votre niveau de confidentialité dépend de la politique de journaux de votre VPN. Un VPN solide ne conservera pas vos données cryptées pendant de longues périodes, vous protégeant ainsi des tiers et des gouvernements. Cela garantira également que votre activité reste entièrement privée.
  • Localisation du fournisseur
    Une politique n’est pas suffisante pour un VPN. Selon l’endroit où le fournisseur est enregistré, la loi peut l’obliger à conserver certaines informations et à les divulguer sur demande. Les VPN les plus fiables sont situés dans des pays qui ne font pas partie des Cinq Yeux, dans lesquels les lois constituent une menace majeure pour la sécurité Internet.
  • Mesures de protection
    Lorsque vous cherchez un VPN de qualité, des fonctionnalités telles que les boutons d’arrêt («kill switches») et la protection contre les fuites DNS sont indispensables. Ce type de fonctionnalité signifie que vous n’aurez pas à vous soucier des fuites de données de votre dispositif si votre VPN perd la connexion cryptée.
  • Un large éventail de serveurs
    L’efficacité d’un VPN dépend des localisations de serveur disponibles. Un plus grand nombre d’options signifie un plus grand nombre de serveurs de proximité, ce qui vous fournit une connexion plus rapide peu importe où vous vous trouvez.
  • Prise en charge des plate-formes
    Si vous utilisez plusieurs types de dispositifs, cherchez un VPN compatible avec plusieurs plates-formes. Les plus fiables prennent en charge les plus populaires, de Windows, Mac et Linux à Android et iOS. Ils offriront également des connexions simultanées sur plusieurs dispositifs.

Si vous avez du mal à choisir l’outil le mieux adapté à vos besoins, consultez notre article sur les meilleurs VPN pour voyager.

Conclusion

Les risques directs ou indirects pour votre confidentialité numérique son décuplés lorsque vous êtes en déplacement. Connaître les menaces en ligne est la première étape pour réussir à les éviter.

Cela dit, vous n’aurez pas à vous soucier de votre sécurité Internet si vous emportez un VPN avec vous en voyage. Qu’il s’agisse d’une tablette ou d’un ordinateur ou téléphone portable, vous pouvez être certain qu’il existe un outil bon marché et efficace pour vous protéger lorsque vous êtes en déplacement pour affaires ou pour le plaisir.

C'est utile? Partagez-le!
Partager sur Facebook
0
Twitter ceci
0
Partager si vous pensez que Google ne connait pas assez sur vous
0