Comment sécuriser vos données si votre connexion au VPN lâche

Que vous soyez à la recherche du VPN idéal, ou que vous soyez fidèle au même depuis un moment, vous savez qu’il y a une caractéristique vitale, après laquelle nous courrons tous : une connexion stable.

Même si vous n’avez jamais utilisé de VPN, vous avez probablement déjà fait l’expérience d’une connexion Wifi instable – qui lâche et qui interrompt votre travail en cours. Ce sont des choses qui arrivent. Toutefois, perdre votre connexion VPN est un tout autre problème. Après tout, à quoi sert un VPN si la connexion au serveur est interrompue – à re-router vos précieuses données confidentielles par votre FAI ? Ce serait presque comme si vous n’aviez jamais eu de VPN.

Vous serez donc content d’apprendre qu’il existe plusieurs méthodes pour vous protéger et rester en sécurité dans ce scénario quasiment inévitable. Donc, avant de mettre d’autres Torrents en attente ou de vous installer confortablement devant Netflix, vous devrez vous assurer que si ou quand votre VPN lâche, votre flux de données s’arrête immédiatement – plutôt que de se jeter dans les bras de votre FAI.

Que vous soyez sous Windows, Mac ou Linux, voici quelques solutions :

  1. Choisissez un VPN qui inclut un “Kill Switch”

    C’est un véritable don du ciel pour les débutants ou les utilisateurs pas trop branchés technologie, bref, ceux qui préfèrent éviter de passer du temps à paramétrer leur ordinateur. La fonction « kill switch » d’un VPN, qui n’existe pas depuis toujours, est désormais l’un des points clé des arguments des fournisseurs de VPN.

Inclus dans la plupart des logiciels de VPN, le « Kill Switch » est simple comme bonjour, et il suffit de cocher l’option, mais porte parfois un autre nom (comme chez Mullvad ci-dessus). Il vous apporte une tranquillité d’esprit totale, car peu importe ce qui arrive, aucun trafic ne s’échappera de votre ordinateur si votre VPN vous lâche. Certains programmes essaieront même de se reconnecter automatiquement – un petit bonus bien utile si vous comptez vous éloigner de votre ordinateur pendant un moment.

Donc, si votre VPN actuel ne propose pas ces fonctionnalités, il est peut-être temps de lui dire au revoir et d’aller voir d’autres fournisseurs, plus à même de prendre soin de leurs clients.

Voici une liste des meilleures entreprises proposant un « kill switch » inclus au logiciel :

Les utilisateurs de Torrents devraient utiliser VUZE (Windows, OSX)

Voici un client Torrent, tout à fait compatible avec un VPN, qui peut repérer automatiquement si vous utilisez un VPN. Vuze est très soucieux de ses clients et envoie toujours un message d’avertissement pour vous proposer d’utiliser le client par dessus votre VPN. Merci Vuze.

Cliquer sur oui devrait paramétrer automatiquement cette fonction. Si ce n’est pas le cas, pas de panique : il est très simple à mettre en place manuellement.

  • Allez dans Outils >> Options. Cliquez sur « Avancé » depuis l’onglet : « compétences utilisateur »
  • Puis cliquez sur Connexion >> Paramètres réseau avancés

  • Consultez la liste de droite et choisissez l’adresse IP qui correspond à votre VPN.
  • Copiez et collez le nom de l’interface dans « Lier à l’adresse IP locale ou à l’interface« 
  • Puis cliquez sur « Appliquer les liaisons IP…

Vous saurez si votre trafic Torrent passe par le VPN quand l’icône de routage, en bas à droite, devient VERTE. Quand votre connexion VPN s’arrête, tous les processus en cours s’arrêtent aussi . Ouf. L’icône peut parfois mettre quelques secondes à tourner au vert mais soyez assuré qu’aucune donnée ne fuite quand le VPN cesse de fonctionner.

 

 

  1. Téléchargez VPNetMon – pour les utilisateurs Windows uniquement

Si votre fournisseur de VPN actuel, ou celui que vous souhaiteriez utiliser n’a pas de « kill switch » intégré, ne désespérez pas. VPNetMon est un logiciel gratuit très pratique, réservé aux utilisateurs Windows, conçu pour fermer automatiquement les programmes qui accèdent à internet quand la connexion VPN lâche. Vous devrez configurer tout ça vous-même manuellement, mais c’est très simple.

Regardons ensemble son fonctionnement :

  • Téléchargez VPNetMon ici : puis cliquez sur extraire et lancer.
  • Cliquez ensuite sur opt. Vous pouvez ensuite sélectionner avec précision les programmes qui devraient s’arrêter quand la connexion au VPN est interrompue(A).
  • Saisissez les deux premiers chiffres de l’adresse IP de votre VPN (trouvée sur« boîtes d’adresse IPV4« ) dans la case « VPN IP Start »  (B).

  • Testez votre nouvelle configuration en vous déconnectant manuellement de votre VPN. Si vous voyez les programmes se fermer, félicitations, vous venez de créer votre propre « kill switch » sur mesure.
  • Assurez-vous de lancer chaque programme que vous souhaitez utiliser avec le programme VPNetMon.
  •  Désormais, quand vous vous connectez à votre VPN, vous verrez l’adresse IP apparaître en VERT dans l’une des cases « IPV4 adresses » en bas (C).

 

  1. Essayez VPN Check – Windows et Linux

Encore un programme de surveillance, mais cette fois, les utilisateurs Linux sont invités eux aussi. Semblable à VPNetMon, ce logiciel simple mais efficace s’assure que tous vos programmes (par exemple BitTorrent) se ferment automatiquement quand votre connexion VPN est interrompue.

Son logiciel autonome peut être utilisé avec d’autres programmes VPN, mais fonctionne mieux quand on l’utilise avec OpenVPN avec des fournisseurs qui ne proposent pas leurs propres « kill switch ».

  • Téléchargez la version gratuite ou la version pro ici[ http://www.guavi.com/vpncheck_free.html ]. Une fois téléchargé et ouvert, cliquez sur « config ». Si vous êtes sous Windows, vous pouvez saisir le nom de votre VPN et votre mot de passe pour le lier à votre fournisseur de VPN existant.

 

  • Choisissez les programmes que vous souhaitez voir fermés quand votre VPN se déconnecte, en cliquant sur « Cycle IP Task ». Vous pourrez choisir entre fermer ces programmes ou cesser toute connexion à internet si le VPN lâche

« Loop time » (temps en sec) représente le temps entre chaque vérification de l’activité de la connexion VPN. La capture d’écran indique « 2 », le programme vérifiera donc la connexion toutes les deux secondes.

 

Pour résumer

Que vos activités en ligne se concentrent sur les torrents, le streaming ou le téléchargement, vous ne pouvez pas prendre de risque, et avec ces méthodes gratuites et variées, c’est dommage de donner vos informations à votre FAI.

Installer votre propre « kill switch » nécessite un peu de travail, mais une solution complexe, c’est quand même mieux que pas de solution du tout. Mais nous sommes soulagés de voir de plus en plus de fournisseurs de VPN proposer un kill switch intégré – vous faisant économiser du temps, de l’argent et du stress. Le « kill switch » est devenu un véritable bouclier pour les guerriers de la confidentialité.

 

C'est utile? Partagez-le!
Partager sur Facebook
0
Twitter ceci
0
Partager si vous pensez que Google ne connait pas assez sur vous
0