Est ce que le système Blockchain et le Bitcoin sont vraiment immuables?

Nous inspectons en détail le concept de blockchain, son application au Bitcoin, et son immuabilité ou non. Partagez

Quand on aborde le sujet du système blockchain, l’immuabilité est une question importante. Il existe de nombreux avis différents sur le sujet, mais au final, tout le monde souhaite répondre à cette question – est-ce que le système blockchain et le Bitcoin sont immuables ? Pour faire court – oui, les blockchains et les Bitcoins sont immuables. Pour faire long, il est quand même important de connaître les raisons de cette réponse, pour en comprendre les implications.

Avant de se pencher sur le sujet, il est important de connaître le principe de base de blockchain. Toutefois, nous n’allons pas entrer dans les détails ultra techniques, par manque de place. Alors, qu’est-ce qu’une blockchain ? De nombreuses personnes emploient les termes blockchain et Bitcoin de la même façon, mais ils sont très différents. Une blockchain est un concept, une idée. Le Bitcoin est la première grosse implémentation de cette idée. Il peut y avoir d’autres implémentations différentes en plus de blockchain qui n’ont aucun rapport avec le Bitcoin. Il y a eu des progrès décents dans d’autres domaines, comme les contrats intelligents, les règlements interbancaires, etc., bien plus intéressants que le Bitcoin.

Dans son essence, une blockchain est un simple registre partagé. Contrairement aux paradigmes communs où une autorité centrale contrôle les choses, blockchain fournit un réseau sans point de contrôle central. Pas besoin de placer sa confiance à un seul endroit, vu que le système en lui-même empêche qui que ce soit d’en prendre le contrôle. Cette décentralisation, c’est exactement ce qui rend ce système aussi puissant et attractif.

Le Bitcoin est une crypto-devise basée sur blockchain, et elle n’est contrôlée par personne. Les transactions sont instantanées et les frais qui y sont associés sont bas, ce qui en fait un système de paiement mondial très populaire. Toutefois, cette devise n’a pas de valeur intrinsèque, puisqu’elle n’est basée sur rien de concret. Sa valeur dépend uniquement du prix que les gens sont prêts à payer, et est en corrélation directe avec la confiance que les gens placent en ce système. C’est pour ces raisons que le Bitcoin descend dès que des informations négatives sont associées à la blockchain. (Apprenez-en plus sur le Bitcoin ici.)

Mais alors, qu’est-ce que l’immuabilité et pourquoi est-ce important ? En terme général, l’immuabilité se réfère à quelque chose qui ne peut pas être altéré après sa création. Les gens issus du monde de la programmation de logiciels savent l’importance des objets immuables. Dans le contexte de blockchain, l’immuabilité a un sens similaire, mais beaucoup plus d’importance. Pour comprendre pourquoi c’est aussi important, prenons l’exemple concret du Bitcoin.

Les transactions en Bitcoin, qui ont lieu de partout dans le monde, sont distribuées et stockées à travers le réseau, où de nombreuses copies des informations flottent. C’est littéralement un bloc de chaînes reliées les unes aux autres. Mais si ces blocs sont altérables, il devient possible de changer l’historique de transaction et devenir super riche en changeant simplement les registres. C’est là que l’immuabilité des blocs prend tout son sens. Entrons un peu dans les détails :

Pour faire une nouvelle transaction, vous diffusez un message qui contient les détails de la transaction, comme “payer Bob 9 BTC.” Mais comment le reste du monde sait que c’est vous et pas quelqu’un d’autre qui est à l’origine de cette transaction ? C’est à ça que sert le logiciel/portefeuille à Bitcoin Bitcoin qui créé une signature numérique depuis votre clé privée, que vous seul connaissez (ou votre système) et qui est unique à chaque transaction. Les autres utiliseront une clé publique correspondante pour décrypter le message. Le diagramme ci-dessous explique le flux à un haut niveau :

Toutefois, vu que la transaction passe à travers des réseaux et des ordinateurs, auxquels on ne peut pas forcément faire confiance, comment s’assurer que le message est immuable et que personne n’en modifie le contenu ? Le d’une signature numérique, c’est que si le message est modifié, toute la signature est invalidée et tout le monde sait donc qu’elle a été trafiquée. Ensuite, votre transaction part dans une espèce de pôle où sont toutes les transactions non confirmées. Ceux qui participent au réseau Bitcoin sélectionnent certaines transactions et essaient de les ajouter au bloc existant. Toutefois, pour pouvoir ajouter la transaction, un puzzle mathématique doit être résolu (SHA256 Hash, plus précisément). Trouver la solution à ce puzzle prend du temps, ce qui est une fonctionnalité très importante dans l’infrastructure du Bitcoin comme nous le verrons plus bas. Il faut savoir que de nombreuses personnes tenteront de résoudre ce puzzle. Celui qui y parviendra en premier pourra ajouter la transaction au bloc existant, et recevoir un petit pourcentage du Bitcoin comme récompense. Voici un graphique pour illustrer ce cas. Notez que la dernière transaction est reliée à la plus ancienne, formant un bloc.

À cause de la nature de l’infrastructure du Bitcoin, il peut y avoir plusieurs branches de cette blockchain qui contiennent des informations contradictoires. Comment savoir auxquelles faire confiance ? La règle, c’est que plus la branche est longue, plus elle est digne de confiance, et les branches les plus courtes retournent avec les transactions non confirmées. C’est pour ça qu’il y a ce genre de période de refroidissement après une transaction, et les transactions trop récentes sont plus risquées, et non confirmées. Certains portefeuilles indiquent la transaction en rouge pour montrer le risque.

La question se pose donc à nouveau. Est-ce que le bloc est réellement immuable ? Est-ce possible pour quelqu’un de modifier le bloc en sa faveur ? La réponse, c’est qu’il n’est pas immuable à 100 %, mais l’approche du puzzle mathématique mentionné plus haut rend la tâche quasi impossible. Pour que l’attaque réussisse, il faut créer une chaîne de blocs plus longues que celles existantes. La nature chronophage et onéreuse de ce processus le prend quasiment impossible à réaliser.

Mais pour les blocs déjà acceptés ? Sont-ils susceptibles d’être modifiés ? Oui, mais encore une fois, vu la distribution des nœuds, l’attaquant devrait avoir le contrôle d’une quantité astronomique d’ordinateurs du réseau. Au niveau probabilités, il faudrait qu’il prenne le contrôle d’au moins 51 % des ordinateurs, d’où le nom “attaque 51 %”. Mais l’argument  ogique, c’est que si quelqu’un a le contrôle d’autant d’ordinateurs, il serait plus avantageux de gagner des Bitcoin en respectant les règles plutôt qu’en trompant le système.

Donc, l’un dans l’autre, on peut dire que blockchain est quasiment immuable, tant que le nombre de participants est élevé. Mais il est également important de comprendre le fonctionnement, certaines personnes sont paranoïaques et ont peut-être bien raison.

C'est utile? Partagez-le!
Partager sur Facebook
0
Twitter ceci
0
Partager si vous pensez que Google ne connait pas assez sur vous
0