Tout ce que vous devez savoir sur ICO

ICO signifie Initial Coin Offering. Il s’agit d’une solution de levée de fonds avec de la crypto-monnaie. Les start-ups l'utilisent pour financer leurs entreprises, en comptant sur le développement de la start-up en question. ICO permet d'offrir facilement une monnaie numérique sous forme de jeton. Lisez la suite pour en savoir plus sur les ICO. Partagez

Qu’est qu’une ICO ?

L’Initial Coin Offering (ICO) est un moyen alternatif non régulé de levée de fonds basé sur de nouvelles crypto-monnaies numériques apparues en marge du système financier traditionnel. L’ICO a récemment gagné en popularité pour se convertir en source majeure de capital pour les start-ups.

Depuis la fin de la première série d’ICO, organisée par Omni Layer (formellement Mastercoin) en 2013 et Ethereum en 2014, de nombreuses autres ont suivi.

Plus de 3,2 milliards de dollars ont été recueillis cette année uniquement grâce aux ventes de devises numériques aux investisseurs. Ce modèle aide de nombreux projets et start-ups à obtenir le financement nécessaire pour démarrer leur entreprise.

Deux start-ups émergentes, Filecoin et Tezos, ont actuellement la plus grande offre de monnaie à ce jour, de 257 M $ et 232 M $ respectivement.

Comment fonctionne ICO ?

Les start-ups collectent des fonds en créant et en vendant leur propre monnaie numérique appelée jetons. Les jetons sont similaires en termes de composition et de caractéristiques aux monnaies numériques établies telles que Bitcoin et Ether.

Créer sa propre monnaie numérique et initier une ICO n’est pas aussi compliqué qu’il n’y paraît. Les ICO ont généralement lieu sur le réseau Ethereum, la principale chaîne de blocs (la technologie à l’origine des monnaies numériques) et plateforme pour les ICO.

Le logiciel derrière Ethereum et Bitcoin est open source, ce qui signifie que le code source est librement disponible pour que quiconque puisse modifier et créer sa propre monnaie numérique en utilisant le contrat Ethereum Smart.

Ce protocole informatique facilite le transfert d’actifs numériques entre les parties selon les termes de l’échange convenus. Si vous ne vous sentez pas de modifier le code, des entreprises sont disposées à s’en charger à votre place pour une somme modique.

Les investisseurs achètent généralement les nouvelles pièces ou jetons en envoyant les développeurs Bitcoin ou Ether – la monnaie numérique au sein du réseau Ethereum. Les jetons achetés sont exclusivement utilisés sur un service informatique que les développeurs conçoivent, ou promettent de concevoir.

Par exemple, une start-up de service de streaming de films peut vendre des jetons d’abonnement au public avant le lancement et accumuler des clients motivés afin de promouvoir le service une fois mis en ligne.

Cependant, cela se complique lorsqu’il s’agit de convaincre les investisseurs d’acheter votre jeton ou pièce de monnaie avec une promesse de valeur future, et de nombreuses start-ups font faillite avant de valoir quoi que ce soit.

Pourquoi les gens investissent-ils dans ces pièces ?

Les collecteurs de fonds d’ICO promettent aux détenteurs de jetons l’accès à un futur service en ligne ou à une plate-forme d’application.

Les jetons qu’ils vendent sont utilisés comme ticket d’entrée sur la plate-forme. Dans pratiquement tous les cas, aucun produits ou service concret n’est offert, uniquement une promesse.

En outre, les gens investissent dans les pièces car ils espèrent que leur valeur sera appréciée une fois les services promis par les développeurs achevés, créant ainsi une demande pour les jetons.

Quelle est la relation entre IPO et ICO ?

Bien qu’inspirée des offres publiques initiales («Initial Public Offerings» ou IPO), l’«Initiatial Coin Offering» (ICO) est en réalité différente.

Les ICO n’offrent pas la propriété des actions aux investisseurs et la plupart, voire la totalité, des projets derrière les ICO n’ont pas de produit ou de service réel et fonctionnel.

Cependant, les ICO constituent une alternative moins coûteuse aux IPO car elles ne dépendent pas de la bourse et de la lourde paperasserie qui lui est associée.

En tant que start-up, vous pouvez obtenir une somme d’argent bien plus importante avec les ICO que par l’intermédiaire de la bourse ou des sociétés de capital-risque.

Les ICO sont-elles légales, ou s’agit-il d’une arnaque ?

Alors que les lois luttent pour suivre le rythme des progrès technologiques, les lacunes réglementaires sont inévitables.

C’est clairement le cas avec les ICO dans la plupart des pays, sauf en Chine et en Corée du Sud où elles sont tout simplement interdites.

Certains pays, comme les États-Unis et le Royaume-Uni, intensifient la surveillance réglementaire des ICO de la même manière qu’ils réglementent les actions et les obligations. Toutefois, pendant ce temps, les collecteurs de fonds et les investisseurs d’ICO ont le champ libre.

Les ICO peuvent être utilisées à de nombreuses fins, de la collecte de fonds des start-ups et du financement d’entreprise à la fraude pure et simple. Il peut être difficile pour l’investisseur moyen de faire preuve de diligence raisonnable vis-à-vis des projets ICO, et de discerner les opportunités potentielles des arnaques.

La «Securities and Exchange Commission» des États-Unis (SEC) a alerté les investisseurs de se méfier des escrocs utilisant des ICO pour exécuter des opérations de « pump and dump » (littéralement « pomper et liquider »).

En effet, les fraudeurs gonflent artificiellement le prix d’un jeton détenu par le biais de déclarations positives trompeuses afin de le vendre une fois le prix « gonflé » par la frénésie d’achat qu’ils créent.

En effet, les fraudeurs gonflent artificiellement le prix d’un jeton détenu par le biais de déclarations positives trompeuses afin de le vendre une fois le prix « gonflé » par la frénésie d’achat qu’ils créent.

Que pensent les entreprises financières des ICO ?

Qu’on le veuille ou non, il devient de plus en plus difficile pour les investisseurs institutionnels d’ignorer les devises numériques. La plupart des sociétés financières commencent à explorer des moyens de tirer parti de la technologie de chaîne de blocage. Il y existe un intérêt croissant et une pression de la part des clients pour suivre et même échanger les pièces numériques.

Par exemple, selon les rapports, Goldman Sachs serait en train de consulter des experts en crypto-monnaie pour lancer une entreprise de trading Bitcoin. « En réponse à l’intérêt des clients pour les monnaies numériques, nous explorons la meilleure façon de les servir. », a déclaré Tiffany Galvin, porte-parole de la société.

Cependant, dans un surprenant mouvement de divergence, le PDG de JPMorgan Chase, Jamie Dimon, a qualifié Bitcoin de fraude, bien que sa banque cite encore les prix Bitcoin. Selon Reuters, Dimon a déclaré qu’il « Est impossible d’avoir une entreprise où les gens peuvent inventer une monnaie à partir de rien et penser que les gens qui l’achètent sont vraiment intelligents. » Si des traders de JPMorgan vendaient de la crypto-monnaie, ils seraient immédiatement renvoyés pour deux raisons : Cela va à l’encontre de nos règles et ils sont stupides, et les deux sont dangereux. »

D’autres, comme Chris Dixon d’Andreessen Horowitz (une société de capital-risque américaine) soutiennent que les jetons sont susceptibles de servir de modèle pour la création de réseaux ouverts et décentralisés et de ressources informatiques partagées (ordinateur, bases de données et stockage de fichiers), ce qui, selon Chris, pourrait contribuer à enrayer la centralisation d’Internet.

Dois-je investir dans les ICO ?

Réfléchissez bien avant d’investir dans une ICO. Il n’est généralement pas facile de déterminer la viabilité des projets d’un point de vue commercial et technologique.

De nombreux émetteurs d’ICO promettent des rendements démesurés, bien que de nombreux investisseurs s’en soient mis plein les poches lors de l’explosion de valeur de certaines pièces. Cependant, selon les experts, le marché est toujours caractérisé par une énorme volatilité.

TC’est la raison pour laquelle certains réclament des mesures à l’encontre des ICO irresponsables. Étant donné que les recours sont limités pour l’instant, il est probable que les investisseurs perdent de l’argent si les choses tournent mal.

Il est donc sage, comme d’habitude, de ne jamais investir une somme d’argent supérieure à celle que vous pouvez vous permettre de perdre.

C'est utile? Partagez-le!
Partager sur Facebook
0
Twitter ceci
0
Partager si vous pensez que Google ne connait pas assez sur vous
0